Accueil  :  Centre d'information  :  Calendrier  :  Détails d'une activité

Abonnement
Calendrier
Saviez-vous que ?

Communiqués et discours

Publications
Liens utiles


SECTEURS CIBLES



Filière Plastiques et Matériaux composites

Quand :

Septembre 2004

Où :

Québec
   

Marché de l’automobile : un avenir prometteur pour les matériaux hybrides métal/plastique

Près de quinze ans après avoir breveté la technologie d’un matériau hybride métal/plastique, et six ans après l’apparition de la première pièce hybride utilisée dans la fabrication en série, l’utilisation de ces matériaux composites pour la fabrication de pièces de structure est en pleine croissance.

Quelques statistiques :

  • Aujourd’hui, quelques 35 pièces d’automobile sont fabriquées en utilisant la technologie brevetée par Bayer. Les pièces sont essentiellement fabriquées à partir de nylon
  • Il existe plus de vingt nouveaux projets de technologies hybrides en développement qui seront mises en production d’ici les deux prochaines années
  • En 2003, environ 11 millions de pièces ont été produites en utilisant des technologies hybrides
  • La Audi A6 a été la première voiture à utiliser cette technologie
  • Les matériaux hybrides sont choisis afin de rencontrer des contraintes d’allégement des véhicules. Les pièces fabriquées en matériaux hybrides sont généralement 30 % plus légères que celles produites avec du métal en feuille. Le coût de production ainsi que la performance sont comparables à ceux du métal en feuille

Les autres joueurs…

D’autres fournisseurs de nylon, notamment BASF et Rhodia Engineerig Plastics travaillent aussi sur des solutions alternatives de matériaux hybrides.  Pour sa part, GE Advanced Material demeure plutôt discret sur ce sujet.


Le marché automobile : baromètre de l’économie

Le marché automobile est souvent utilisé comme baromètre afin d’évaluer la santé économique d’une nation.  Les données relatives à ce marché indiquent une reprise plutôt modeste aux États-Unis, stagnante en Europe et une croissance explosive en Chine. 

Le beau fixe pour la Chine

Le marché de l’automobile chinois suit la croissance de l’économie globale du pays qui a affiché un taux annuel de 9,1 %  en 2003.  Après avoir dépassé le million de véhicules pour la première fois en 2002, les ventes ont doublé en 2003 pour atteindre 2,04 millions  d’unités.

La croissance du marché chinois de l’automobile est surpassée par l’explosion du marché des composantes, ce qui indique une croissance pour la production locale de véhicules. Selon le China Automobile Industry Information Network, les composantes sont en ce moment en grande partie importées. Les importations ont en effet pratiquement triplé entre 2002 et 2003, atteignant 9,47 milliards $.

Source : Modern Pastics, June 2004

 

Des PME québécoises innovantes… malgré tout !

Un article du journal Les Affaires du 4 septembre 2004 révèle que, malgré quelques embûches, les PME québécoises font preuve d’innovation. En effet, entre 2000 et 2002, au Québec, plus de la moitié (56 %) des entreprises manufacturières de 20 à 500 employés ont introduit sur le marché un produit nouveau ou amélioré. Sans compter que 91 % des PME innovantes ont développé plus d’un produit au cours de cette période.

De plus, 62 % des produits développés par les PME s’avèrent rentables, contre seulement 17 % qui ne le sont pas. Par ailleurs, les entreprises identifient les coûts, la technologie et le manque de main-d’oeuvre qualifiée comme les principaux obstacles à l’innovation.

L’article révèle aussi que le gouvernement québécois figure parmi les leaders canadiens pour l’investissement en recherche, science, technologie et innovation, avec des dépenses totales de 608,8 M $ au cours de l’année financière 2002-2003. Seules les provinces de l’Ontario et de l’Alberta investissent plus.

 


Arrimage recherche-industrie : efforts demandés…

Dans son édition du 4 septembre 2004, le journal Les Affaires présente un article intitulé Le rapprochement université-entreprise tarde . On y explique que la recherche se concentre dans les universités ou dans les centres de recherche, tandis que les entreprises mettent maintenant plus l’accent sur l’innovation plus que sur la recherche proprement dite.

L’article fait aussi état d’une nouvelle tendance, celle du magasinage des technologies par les entreprises. Ainsi, les PME essaient d’acheter de licences pour utiliser les connaissances, les technologies et les découvertes afin de mieux faire face à la concurrence.

Du côté de la recherche, les défis sont nombreux, notamment en ce qui a trait à la concurrence internationale et le recrutement de la relève en recherche.

De part et d’autre, les efforts doivent être concertés afin que recherche et industrie travaillent dans le même sens. Certaines initiatives, comme la présence d’entreprises au sein de certaines chaires de recherche, représente un pas dans la bonne direction

Source : Les Affaires, 4 septembre 2004

Sophie Pépin, chargée de développement, filière Plastiques et Matériaux composites, tél : (418) 571-8779 - Courriel : [email protected]

Commentaires . Envoyer cette page . Ajouter à vos favoris  .  Imprimer cette page
Tous droits réservés, PÔLE Québec Chaudière-Appalaches